AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Messe thomiste Clermont 07/11/1458 Henri de la Rochejaquelein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Messe thomiste Clermont 07/11/1458 Henri de la Rochejaquelein   Dim 7 Nov 2010 - 7:31

Reims, en cette belle matinée du 7 novembre 1458.
Le nouvel évêque de Beauvais venait d'arriver à Reims en la Cathédrale Saint Himérius.
Il avait été nommé moins d'une semaine auparavant évêque de Beauvais par l'Assemblée Episcopale de France. Parti d'Aurillac il avait été rejoint en Champagne, à Clermont, par sa famille.

Se devant d'aller présenter ses hommages à son archévêque il se rendit donc à la cathédrale.


Henri de la Rochejaquelein respectait l'archevêque, un homme suffisamment intelligent pour savoir contrairement à d'autres, que le respect n'induit nullement la soumission.

Et preuve que les deux hommes s'appréciaient, l'archevêque Tully, confia au tout récent évêque de Beauvais le soin d'organiser une messe en la cathédrale Saint-Himérius.

Henri de la Rochejaquelein fit donc sonner les cloches en cette matinée, prêt à accueillir les fidèles.

Lorsque la cathédrale Saint Himérius fut comble, la messe put commencer.


Chantons à la gloire de Dieu

Citation :
Dieu nous accueille en sa maison,
Dieu nous invite à son festin:
Jour d'allégresse et jour de joie!

Après le chant, Monseigneur Henri du Vergier de la Rochejaquelein bénit l’assemblée. Pour certains cela pouvait surprendre, car la Congrégation Saint Thomas est une vieille Congrégation née lors de l'émergeance de l'Ère du Renouveau de la Foi. Héritière de l'Eglise Conservatrice Aristotélicienne dont les membres, qui s'étaient opposés à la réécriture du dogme et aux bouleversements voulus par le roi Lévan, furent menacés d'excommunication sous 7 jours s'ils n'adhéraient pas au nouveau dogme dicté par Eugène V et Rome.
De fait, ils forment un ordre religieux bien à part, garant du dogme en défendant la dualité prophétique : Chrisos le Messie, et Aristote le prophète ayant annoncé sa venue, et traditionaliste dans ses rituels ce qui se traduit par l'utilisation du latin.

C'est donc en latin que l'évêque bénit l'assemblée.


Citation :
In nómine Domini, et Christis, et Aristotelis. Amen
Grátia Christos, et cáritas Dei, sit cum ómnibus vobis.

Puis le prêtre leva les mains pour inciter les fidèles à poursuivre.

Citation :
Et cum spiritu tuo.

Puis il recommença, cette fois en langue commune pour les fidèles les moins cultivés.

Citation :

Au nom du Seigneur, de Christos et d'Aristote, Amen.
La grâce de Christos, et l'amour de Dieu soient toujours avec vous.

Citation :
Et avec votre esprit.

Prions maintenant pour notre rédemption reconnaissant que nous sommes pécheurs.

Citation :
Confiteor Deo omnipoténti, et omnes sanctis et vobis, fratres, quam peccávi nimis cogitatióne, verbo et ópere.
Mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa.
Ideo precor omnes Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum.

Là encore, il recommença mais cette fois en langue commune.





Une fois la prière pour la confession des péchés prononcée, l'évêque de Beauvais ouvrit le Livre des Vertus et commença la lecture d'un passage du Livre 1, sur le mythe Aristotélicien.


Citation :
Alors Dieu créa les deux mouvements : les choses lourdes iraient vers le bas et les choses légères iraient vers le haut. Il créa également les quatre éléments. Le plus lourd était la terre. Puis venaient l'eau, le vent et le feu. Il les disposa dans l'ordre hiérarchique de leur pesanteur. La terre se trouvait doncau centre. Elle fut recouverte par l'eau, elle même recouverte par l'air. Enfin, le plus léger des éléments, le feu, vint couvrir le tout.

Afin que mouvement se fasse, Il entreprit de défaire l'ordre hiérarchique des éléments. Il plaça le feu au centre de la terre et l'eau dans le ciel, au-dessus de l'air. Les éléments bougeaient, alternant ordre et désordre, retournant systématiquement du désordre à l'ordre. Dieu se plaisait à voir comment Sa création se mouvait pour correspondre à l'ordre hiérarchique de leur pesanteur.
Création I - §7, 8
Ainsi le mouvement permanent qui nous entoure résulte de la volonté de Dieu. Lorsque le soleil se trouve dans le ciel, le voilà à sa place normal. Mais Dieu l'ayant voulu, il se doit de se coucher avant de réapparaître le jour suivant, éternellement. Ordre et désordre se suivent mais tout tend finalement à retrouver l'ordre.

De même dans notre vie, nous rencontrons parfois des dificultés, nous voyons parfois les choses se trouver dans un ordre qui n'est pas celui auquel nous nous attendions. Et je ne parle pas ici des surprenantes fins de soirée à la taverne.

Non je veux vous parler de ce qui nous frappe sans que nous sachions pourquoi. Mais quoi qu'il arrive, ne soyons jamais surpris car cela doit être avant de disparaître, cela doit arriver avant que l'ordre soit de nouveau là. Car quoi que nous fassions, nous ne pouvons être assez fort pour influer sur le mouvement que Dieu a décidé.


L'évêque s'arrêta, regarda la foule pour voir s'il avait bien été écouté. Après quelques secondes il reprit la messe.

Nous allons maintenant, faire acte de foi, par le Credo.






Souvenons nous maintenant des paroles de Christos
Citation :

" Mon corps va subir mille supplices, mais c’est pour que votre âme n’ait pas à les subir. Lorsque vous prierez le Très Haut, consacrez le pain et le vin de l'amitié, symboles de ma chair et de mon sang, afin de ne jamais oublier mon sacrifice pour vous. Rendez également hommage à ceux qui, par leur vertu, seront un exemple à vos yeux de l’amour qui est dû à Dieu. En vérité, il n’est pas de plus bel hommage à Dieu que d’aimer sans rien attendre en retour. "



Pendant qu'il prononçait ces paroles l'évêque partagea le pain dans de nombreuses petites parts, et les enfants de cœur faisaient de même. L'action était symbolique car plusieurs petites portions de pain avaient déjà été préparées.
Lorsqu'ils eurent finis, les enfants de coeur défilèrent dans les rangs pour donner le pain aux fidèles.

En mémoire de notre messie, suivons sa parole et partageons le pain et le vin.

L'évêque prit un morceau de pain et le mangea.

Puis il saisit une bouteille de crémant et se servit une coupe. après avoir but une gorgée il la confia à un enfant de cœur pour qu'il l'amène aux fidèles tandis que d'autres faisaient de même.



Pendant que les fidèles se transmettaient la coupe, l'évêque chanta :

Citation :

Je lève mes yeux vers Toi,
Qui sièges dans le soleil.
Et tel Oane pétri de foi,
Je ne laisse jamais l'Esprit rester en sommeil.

Et lorsque mes mains travaillent la terre,
Ne pouvant admirer le ciel,
Je n'oublie pas Ta réponse,
Repoussant au loin la créature sans nom.

Ouvrant les yeux,
Restant humble et patient,
Je n'oublie pas non plus la punition,
Qu'ont subie ceux qui se sont détournés.

Eternel,
renforce mon bras, renforce mon âme,
Et ceux de mes semblables.
Pour que nous fassions règner l'Amour sur ta Création.

La messe touchait maintenant à sa fin. L'évêque de Beauvais invita, d'un mouvement des bras, les fidèles à se lever et les bénit une dernière fois.


Citation :
In nómine Domini, et Christis, et Aristotelis. Amen
Grátia Christos, et cáritas Dei, sit cum ómnibus vobis.

Il descendit ensuite de la chair, pour aller à la rencontre des fidèles, et les remercier de leur venue.
Revenir en haut Aller en bas
 
Messe thomiste Clermont 07/11/1458 Henri de la Rochejaquelein
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cathédrale de Clermont
» Messe d'adieu à notre frère Anatol
» Messe d'adieu à notre soeur Audra.
» [RP]Messe du mardi soir - par Enosh de Noirlac..
» Napoleon_Louis - 10.X.1458 - R - TOP (Diffamation)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONGREGATION DE SAINT THOMAS :: ABBAYE THOMISTE DE CLERMONT :: BIBLIOTHÈQUE ABBATIALE :: Liturgie-
Sauter vers: