AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Messe thomiste Clermont 09/11/1458 Henri de la Rochejaquelein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Messe thomiste Clermont 09/11/1458 Henri de la Rochejaquelein   Mar 9 Nov 2010 - 3:14



Clermont, Eglise Saint Trufaldini, le 09/11/1458.
L'évêque de Beauvais n'avait pas encore eu l'occasion de faire une messe depuis son arrivée quelques jours auparavant. Il avait d'abord été convié par l'achevêque de Reims a célébrer une messe en sa cathédrale.
Le prélat voulut donc corriger cette situation le plus vite possible et c'est ce qu'il fit en cette matinée.

Pour une première messe, il voulait appuyer dans son sermont sur le danger qui menace l'Eglise à ses yeux, l'Aristodoxie. En tant que thomiste et donc garant du dogme véritable qui reconnait que Christos est le Messie et Aristote le prophète qui a annoncé sa venue, ce sujet était au centre de ces préoccupations.

C'était également pour lui l'occasion d'inviter les fidèles à se méfier des hétérodoxies en général tout en remerciant le Très Haut de leur avoir envoyer le Messie.

L'évêque de Beauvais fit donc sonner les cloches et lorsque l'église fut pleine il put enfin commencer la messe.


Très chers Clermontois, c'est pour moi un privilège de pouvoir célébrer ici la première messe depuis bien longtemps.
Avant de commencer je souhaite que durant cette messe nous ayons une pensée pour Auréale, une clermontoise dont cela aurait été l'anniversaire le douze de ce mois et qui nous a quitté, rappelée par le Très Haut.

Maintenant mes enfants levez-vous et chantons à la gloire de Dieu.


L'évêque de Beauvais fit signe aux fidèles de se lever de se saisir des feuillets placés sur les bancs, où étaient rédigées les prières de la messe de cette semaine.

Citation :
Le Très-Haut


Grâce à la pensée et la création du Très-Haut,
Nous pouvons vivre sur ce monde.
Grâce à l'éducation du prophète Aristote,
Nous connaissons la religion.
Grâce au Messie Christos ayant reçu la perfection,
Nous savons éduquer la religion.

Tout les jours nous en sommes reconnaissant,
De vivre en prospérité.
Tout les jours nous en sommes reconnaissant,
de vivre avec la Foi.

La Créature sans Nom,
Essaie de nous en empêcher.
La Créature sans Nom,
Veut qu'on le rejoigne.
La Créature sans Nom,
Nous trompe avec ses Princes.

Mais grâce à la Foi,
Qui nous donne le pouvoir de résister.
Mais grâce à la Foi,
Qui nous aide à passer les tromperies.
Mais grâce à la Foi,
Que Dieu à crée et que ses Prophètes nous ont éduqué.

Nous savons nous défendre contre les péchés.


Une fois que le chant fut achevé, Monseigneur Henri du Vergier de la Rochejaquelein bénit l’assemblée selon le rite de la Congrégation Saint Thomas.


Citation :
In nómine Domini, et Christos, et Aristotelis. Amen
Grátia Christos, et cáritas Dei, sit cum ómnibus vobis.

L'évêque leva ensuite les mains pour inciter les fidèles à poursuivre.

Citation :
Et cum spiritu tuo.

Afin de ne pas léser les fidèles les moins érudits, l'évêque de Beauvais avait prit l'habitude de répéter certaines prières latines en français, et il recommença donc la bénédiction dans cette langue pour les petites gens non cultivées.

Citation :

Au nom du Seigneur, de Christos et d'Aristote, Amen.
La grâce de Christos, et l'amour de Dieu soient toujours avec vous.

Citation :
Et avec votre esprit.

Une fois l'assemblée bénie, l'évêque de Beauvais poursuivit la messe par la confession des péchés, là encore respectant le rituel de la Congrégation Saint Thomas, il commença d'abord par la version latine.

Prions maintenant pour notre rédemption reconnaissant que nous sommes pécheurs.

Citation :
Confiteor Deo omnipoténti, et omnes sanctis et vobis, fratres, quam peccávi nimis cogitatióne, verbo et ópere.
Mea culpa, mea culpa, mea máxima culpa.
Ideo precor omnes Sanctos, et vos, fratres, oráre pro me ad Dóminum Deum nostrum.

Une de plus il recommença en langue commune.





La prière pour la confession des péchés faites, le prélat prit quelques secondes de pause, afin de permettre à chacun de méditer sur les péchés qu'il avait put commettre durant la semaine et le moyen de ne pas les répéter.
Il poursuivit ensuite la messe, par la lecture d'un passage du Livre des Vertus.


Livre des Vertus - La vita de Christos - Chapitre 1
Citation :

[...]
Maria vivait avec Giosep qu’elle allait épouser. Tous deux étaient d’humbles vagabonds, mais ils vivaient dans la vertu, en remerciant le Très Haut des bienfaits terrestres dont ils jouissaient. En outre, ils éprouvaient l’un pour l’autre un amour sincère et pur de toute luxure, leur vie était heureuse. Mais un jour, Maria vit en songe un cavalier venant de loin aller à sa rencontre. Arrivé devant sa maison, il mit pied à terre. C'était un homme d’allure majestueuse; il s’avança, et dit :

" Maria, n’aie crainte, car l'Eternel t’aime et t’a choisie. Aussi, un enfant va naître de toi, que tu nommeras Jeshua. Il sera un guide, un messie habité par Dieu. Il portera la parole de Dieu partout ou il lui sera donné d’aller et sauvera le peuple de ses péchés en lui enseignant la sagesse d’Aristote. "

Le cavalier repartit ensuite vers sa contrée lointaine comme il était venu. Maria se réveilla à ce moment là et vit Giosep devant elle la regarder avec des yeux amoureux.

Et il advint ce que le songe avait annoncé, Marie conçut un enfant, et les deux parents firent en tout selon la prophétie d’Aristote, le nommant Jeshua.

L’Enfant naquit à Bethléem, en Judée. Du fait du surpeuplement qui existait alors dans cette ville, le couple ne trouva pour se loger qu’une bicoque délabrée car il n’y avait plus de place ailleurs pour les accueillir. Mais lorsque l’enfant naquit, celui-ci semblait, à tous ceux qui le virent, être touché par la grâce divine, car il rayonnait de douceur et de calme. Si bien que les gens du petit village se cotisèrent pour que cet enfant béni de Dieu ait tout ce qui lui était nécessaire. Les uns amenèrent du linge, d’autres contribuèrent à la rénovation de la bicoque et d’autres encore amenèrent des vêtements neufs et de la nourriture aux deux heureux parents.

Maria était transfigurée par le bonheur. Sa joie la rendait lumineuse et elle remerciait chaque jour le Très Haut de la naissance de cet enfant.

C'est dans ce calme paisible que Jeshua commença sa vie[...]

La lecture terminée, le prélat ferma religieusement le livre saint avant de reprendre la parole.


Aristote l'avait annoncé à ses fidèles dans son dix-septième logion :

Citation :
Celui qui sera envoyé par le Logos Suprême pour parachever mon œuvre guidera l'humanité afin de trouver la voie de la divine médiété au sein du flou de la future guerre des idées. Lui et ses successeurs bâtiront à la fois une cité idéale et structure universelle qui rayonnera au-delà de la mer Tyrrhénienne et brillera même sur l'humanité entière.

Il leur avait annoncé, justement avant de mourir, que cet homme envoyé de Dieu se nommerai Christos.
Je vous ai lut aujourd'hui un passage du Livre des Vertus, un extrait chapitre 1 de la Vita de Christos.
Ce passage nous révèle les circonstance de la naissance de Jeshua, de Christos, le messie.
Maria vit en songe un cavalier, qui lui révéla qu'elle attendait un enfant que Dieu lui avait donné. Ce cavalier lui dit que cet enfant serait habité par Dieu, portant sa parole et diffusant les enseignements de Christos.

Si j'ai choisit ce passage c'est parce que je suis heureux de me trouver ici dans un village, paisible, si éloigné du monde qu'il ne souffre pas des dangers qui assaillent le reste du royaume. Et parmi eux l'Aristodoxie, qui cherche à nier le statut de Messie de Christos, à nier même jusqu'à son existence.
N'oubliez pas, que l'Aristodoxie est une hétérodoxie et donc qu'elle mène à la damnation éternelle. Elle doit être combattue avec la plus vive violence, et ses défenseurs menés sur les bûchers expiatoires.

Il existe bien des cultes en dehors de notre Eglise, c'est vrai, et c'est regrettable. Mais à l'intéreur même de notre Eglise nous ne devons pas permettre la bête sans nom de triompher, car sinon tous les efforts de Christos et d'Aristote, de nos Saints, et des bâtisseurs de notre Eglise auront été vains.


L'évêque était également recteur de la Congrégation Saint Thomas, et c'est pour cela qu'il tenait à rappeler cela avec force pour sa première messe à Clermont. Il posa son regard sur les fidèles et reprit ensuite son discours.

Mais parlons de choses plus réjouissantes. Pourquoi Dieu nous a-t-il envoyé Christos? Pourquoi ce Messie?
Aristote, le prophète, nous a ouvert les yeux, montré la lumière. Mais malgré toute sa science et son raisonnement, il n'a put toucher le cœur de ses semblables, trop encore n'étaient pas prêts pour son message.
Et Dieu dans son infinie bonté, nous alors envoyé Christos. Il donna à Marie un fils, Jeshua. Celui-ci habité par Dieu, put diffuser la parole divine grâce à sa vision mystique de la foi.
Car la religion n'est pas une affaire de raison. Ce n'est pas un exercice mathématique, une démonstration rationnelle. La religion est affaire de convictions.

Alors réjouissons-nous. Réjouissons nous que le Très Haut nous ai envoyé Christos, le Messie, grâce auquel maintenant nous pouvons comprendre les enseignements d'Aristote et ainsi apprécier la parole Divine.


L'évêque de Beauvais regarda de nouveau les fidèles, lentement. Il espérait que son message avait été bien clair, et entendu de tous, puis il reprit par le credo

Nous allons maintenant montrer notre dévotion en récitant le Credo.





L'heure était maintenant venue de passer à la communion, et le prélat fit signe à ses enfants de cœur d'apporter le pain et le vin.

Souvenons nous maintenant des paroles de Christos
Citation :

" Mon corps va subir mille supplices, mais c’est pour que votre âme n’ait pas à les subir. Lorsque vous prierez le Très Haut, consacrez le pain et le vin de l'amitié, symboles de ma chair et de mon sang, afin de ne jamais oublier mon sacrifice pour vous. Rendez également hommage à ceux qui, par leur vertu, seront un exemple à vos yeux de l’amour qui est dû à Dieu. En vérité, il n’est pas de plus bel hommage à Dieu que d’aimer sans rien attendre en retour. "



Mgr Henri du Vergier de la Rochejaquelein rompit le pain, en prit une bouchée et confia le reste aux enfants de coeur pour qu'ils l'apporte aux fidèles. Plusieurs miche de pain étaient ainsi préparées.

En mémoire de notre messie, suivons sa parole et partageons le pain et le vin.


Puis il versa du vin dans une coupe. En but une gorgée, et la confia ensuite aux enfants de coeur pour la faire circuler parmi les fidèles.



Pendant que les fidèles se transmettaient la coupe, l'évêque chanta :

Citation :

Rendons grâce au Très-Haut!

Nous sommes Tes humbles serviteurs spirituels.
Nous sommes Ton bras armé et intransigeant.
Ô Toi notre Juge et notre Créateur,
En Toi nous croyons et à Toi nous nous soumettons.

Nous nous en remettons à Ta sainte volonté,
Pour la Paix et la Justice, la Vérité et le Bien,
Pour la Foi et l'Espérance, la Vertu et la Tempérance,
Par le verbe ou par le fer, accorde-nous la victoire!

Déploie Ton bras divin au-dessus de nous,
Rends-nous forts et valeureux d'esprit et de corps,
Permets-nous d'éclairer les ténèbres du Sans-nom,
Sois le témoin de notre loyauté à Ton service.

Pour notre sacrifice accepte-nous en Ton sein,
Ne détournes pas le regard de nos âmes fidèles,
Et le jour venu délivre-nous de nos enveloppes sur Terre
Pour que de là-haut nous T'aidions dans Ta lourde tâche
Ainsi que nous le faisons de notre vivant.

L'évêque de Beauvais invita ensuite d'un mouvement des bras, les fidèles à se lever afin de les bénir une dernière fois et conclure la messe.


Citation :
In nómine Domini, et Christos, et Aristotelis. Amen
Grátia Christos, et cáritas Dei, sit cum ómnibus vobis.


La messe était à présent terminée. L'évêque de Beauvais descendit de sa chair afin de saluer les fidèles qui viendraient à sa rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Messe thomiste Clermont 09/11/1458 Henri de la Rochejaquelein
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cathédrale de Clermont
» Messe d'adieu à notre frère Anatol
» Messe d'adieu à notre soeur Audra.
» [RP]Messe du mardi soir - par Enosh de Noirlac..
» Napoleon_Louis - 10.X.1458 - R - TOP (Diffamation)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CONGREGATION DE SAINT THOMAS :: ABBAYE THOMISTE DE CLERMONT :: BIBLIOTHÈQUE ABBATIALE :: Liturgie-
Sauter vers: